Drapeau émirats arabes unisL'économie des Emirats

L'économie des Émirats arabes unis, largement excédentaire, est étroitement liée à l’industrie du pétrole et du gaz naturel qui représentent un tiers du Produit Intérieur Brut (PIB). En 2005, les Émirats arabes unis s’établissaient comme le troisième producteur de pétrole dans le golfe Persique après l'Arabie saoudite et l'Iran. Le pays développe en parallèle ses industries chimiques/ pétrochimiques, métallurgiques ainsi que ses activités de chantiers navals et de services portuaires.

Depuis l'indépendance en 1971, les Émirats arabes unis sont passés d'un niveau de vie très bas au quatrième PIB par habitant au niveau mondial (43 400 $US en 2005). Mais ce chiffre cache de grandes disparités au sein de la population, surtout entre les émiratis et les immigrés.

Ces dernières années, du fait de l’épuisement des réserves pétrolières, le gouvernement a cherché à diversifier ses sources de revenus et à diminuer sa dépendance à l'égard du secteur des énergies fossiles. Outre de nombreux investissements au capital d’importantes sociétés occidentales, cette diversification se caractérise notamment par le développement de l’industrie touristique centrée sur les côtes, le désert ou encore les complexes sportifs.

Son succès touristique ainsi que d’autres facteurs (prix modérés des biens de consommation, températures élevées durant la majeure partie de l'année, projets touristiques pharaoniques, développement massif du secteur financier…) lui valent le surnom de Hong-Kong du Moyen-Orient.

Dans la même veine, le climat économique est celui de la libre-entreprise (hors secteur foncier) et du marché libre puisqu’aucun impôt sur les sociétés ou les revenus n’est à acquitter, pas de contrôle des changes, pas de barrière douanière ou de restriction à l'importation... Les investisseurs étrangers, sans cesse plus nombreux, se voient très bien accueillis, notamment à Dubaï.

Les principaux partenaires commerciaux sont sans surprise le Japon, la Chine, les États-Unis et l’Union européenne.

Page précédente.../ Haut de page...